La rencontre entre Macron et les chasseurs


La rencontre entre Monsieur Schraen, Alain Durand, Thierry Coste, Monsieur Macron et Monsieur Hulot a eu lieu. Plusieurs points ont été abordé, notamment autour de la réforme de permis de chasser, de la validation de la gestion 
adaptative et de la mise en place d'une police de la ruralité. 

  1. Une réforme pour le permis de chasser national.

En effet son coût passe de 400 à 200 euros, quel en est l'objectif ? Il faut savoir que 90% des chasseurs ne sont munis que du permis de chasse départemental, ce qui les limitent à un certains territoires. Cette réforme sur le permis national a pour but de donner la possibilité à tous les chasseurs de chasser sur tout le territoire français. Mais également de subvenir aux besoin de régulation de gibier sur certains département où les fusils manquent.

  1. Validation de la gestion adaptative en présence de Nicolas Hulot

"Parmi les espèces assujetties, les oies, bien sûr mais aussi les barges à queues noires, le courlis cendré, le fuligule milouin, la tourterelle des bois ainsi que le grand tétras. La gestion adaptative de chaque espèce est validée par un comité scientifique qui décidera des quotas à imposer en fonction des indices pris sur le terrain.Le principe est ainsi d’affiner au plus juste les quotas sur une année." 
source : chassons.com

  1. Mise en place d’une nouvelle police de la ruralité

L'ONCFS étant déjà en place sur la ruralité, cette institution ab besoin de renfort, mais pas spécialement pour contrôler les chasses ou les mouvements anti-chasses. De nombreuses échéances concernent également la gestion des déchets, la préservation de la bio diversité, les nuisances sonores.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés